Créer un site gratuitement Close

Accueil Nathalie Gassel

Nathalie Gassel is a writer and athlete Belgian and photographer. She was born in Brussels on June 19, 1964. She is best known worldwide as writer.  Nathalie Gassel's writing exposes her life as an athlete and details her muscular physique and is expressed in Eros Androgyne and Musculatures. These two works celebrate the wonders of her strong body and the power she wields in this flesh of steel. Her recent and decisive writing of The Years of Insignificance probe the adversities of her torn and troubled childhood and continues to affirm her strength and radical persona. Gassel's photographic publication Récit Plastique confirms this singular and compelling universe through the eyes of a camera lens.Recognized from her very first book by the great cultural French authors, Nathalie Gassel has never stopped, book after book, extending her current investigation of the motives of the latest truths that exist in our contemporary society. She juggles the life of having an athletic body and of sexuality in a way attached to art. She brings out aesthetic innovations of the senses in a creative mode of being.
"In a readily traditional prose with quasi-nervous tension that vibrate constantly building intensity," describes the philosopher Frank Pierobon, "Récit Plastique recounts this through dialogue texts and photographs. This body with body, between writings and images, oscillates between instincts of life and death, leading to a marbled reflection of abstractions.

"Bibliography in french
:

- Eros androgyne, Ed. de L’Acanthe, Belgique, 2000. Réédition, Le Cercle Poche, Paris, 2001

- Musculatures Ed. Le Cercle, Paris, 2001Réédition, Le Cercle Poche, Paris, 2004

- Stratégie d’une passion, Ed. Luce Wilquin, Belgique, 2004

- Construction d'un corps pornographique,Ed. Le Cercle d'art, Paris, 2005& Université de Bruxelles

Des années d'insignifiance,Ed. Luce Wilquin, Belgique, 2006

- Récit plastique,Le somnambule équivoque, Belgique, 2008

- Abattement, Maelstrom Révolution, Belgique, 2009

- Ardeur et vacuité, Le somnambule équivoque, Belgique, 2012


She contributed notably to the following books: Picturing the modern amazon Newmuseumbooks, Rizzoli International Publications, New York. 1999.- Expérience du sport. In : Le Labyrinthe des apparences Ed. Complexe. 2000. Université de Bruxelles. - L’errance, quelques lieux contemporains. In : Je t’aime. Question d’époque Ed. Complexe. 2002. Université de Bruxelles. - L’argent ou l’odeur insistante du pouvoir. In : Argent, valeurs et valeur Ed. Complexe. 2004. Université de Bruxelles.- Les lieux de l'obscène. In, L'obscénité des sentiments, Ed. Le Cercle d'Art & Université de Bruxelles, 2005.- Pour une création androgyne, In, Théorie et pratique de la création, Les Cahiers internationaux du symbolisme. 2005- Une sexualité de mante religieuse, photographie et texte, In, La visite est terminée, Ed. La Trame, Bruxelles, 2006 Marginales, n° 262, Sous les clichés la rage, 2006 Ed. Luce Wilquin, Belgique- Action Poétique, n° 185 , Belges et Belges, septembre 2006, Paris.- Mode, ed. Le Cercle d'art & Université de Bruxelles, Paris, 2008-Marginales n° 270, Editions Luce Wilquin, Belgique.

Eros Androgyne is an odyssey of the inner being, that of a young athletic woman. She dissects her libido, she sublimates primal lustful body. She is in admiration and wonder of her flesh. He yearning becomes poetry. “If eroticism is our relation with us in a given situation, the writings in secret of someone and in an unknown era, then Eros Androgyne is a unique book. A lightning bolt, a dazzling text, inexpressible.” Pierre Bourgeade.
“Nathalie Gassel is a joy that exceeds all boundaries. It is transcendent pornography! The most fascinating book of the year 2000.” Sarane Alexandrian.

“Nathalie Gassel is at the same time an avid bodybuilder, Thai boxing champion, and poet. A most rare poet, it must be added, while only remembering with the threshold of this century, the poetry- more exactly the poetic alliance of certain words, of certain images- not exactly of another time. The prose of Nathalie Gassel is carnal in the two meanings of the term. She is speaking of the body, and she has, herself, the provocation, the attraction, the nakedness of the body…One is not here, one will have to guess it, in a text at ease. One feels, on the contrary, the impression of something tireless. If I dare to say in reading these pages, sometimes reserved, sometimes mad, where the shame of the other presents itself, for a time for what it is: impossible to appease…This is also the work of a poet who seems to shrink from nothing when it comes to things like love, the words that expresses it or the questioning reached, by the very fact, of the deepest that is within us.” Pierre Bourgeaude.

Eros Androgyne, Ed. Le Cercle Poche

Musculatures is the manifestation of a different dazzling desire. Nathalie Gassel shares with us the oscillations baroque and obsessional of an imposing athlete, whose sole driving quest: her body and the body of another. Her body? Sometimes wandering, sometimes the avid hunter/killer driven by physical effort, the exaltation of power and its projection, it is a body enlightened offered for praise. She has reinvented the writing of the birth of the body. “The following autobiographical fragments is a treatise of sexual power. What can one do to her body, or with her body, or even against her body, when one has a gender of the woman or a gender of the man, which one will have sovereignty? The sexual power of sexual femininity is it preferable to the power of male sexuality? Or what if it is reversed, if there exists an integral sexual power, that exerts an individual capable of driving at the same time both man and woman in the same love life, constituting a treasure of ambiguous pleasures? All the conventions of sexual literature are made awkward by this consideration. The pick up of a woman on the streets of a city has never been related in a way so captivating that in these pages one sees such a beast of prey with an insatiable appetite, driven by irresistible obsessions performed on its victims in calculated bounds.

“If I were writing till the present my history of erotic literature, I would place Nathalie Gassel at the same level as Henry Miller in Crucifixion en Rose and with the surrealistic mystic Charles Duits, who wanted to found an “Eroscience” in two violently pornographic novels. Transcendent pornography is an indulgence of the spirit today and of the literature of tomorrow which is found in Nathalie Gassel a dazzlingly masterful interpreter.” Sarane Alexandrian.

Edition Le Cercle, 2001

Réédition Le Cercle Poche, 2004


“The feeling then of being moved, carried to the ordinary is not conveyed; the place where one no longer waits for it. ‘It is the unhoped for respect of the body, barbarism without sin, liturgy of the violent meeting of the body. It is the unexpected asceticism in its most natural form. It is tenderness in its only appearance, happiness brought up from hell. One must imagine Narcissus crazy for his herculean body.” Pierre Mertens.

Strategie d’une Passion is a story of love which places the relationship of power intimately with that of passion. Against uncomfortable prejudices the feeling is pure and strong, present in the worship of very flesh that it confesses. One is in an intimidating singularity of which we are all concerned these wants. The modernity figures also in the fact that the woman, in this epistle of fiction, has the body of an athlete and is in love with the weakness of her partner, as much as he venerates her imposing muscles. It is like the tragedies, a form of torment, which places the tension in an all consuming want, striking because we are still all too human. The feelings are thoughts in constructed lanes. One finds here parallel writing of the body and the spirit, of matter that overflows and sullies it. One can think of an antagonistic title, “The Strategy Passion,” in the passion one imagines the transportation, but there is always a final analysis of the strategy. The writing is vigorous in it and it is like the thrill of a sport. It is one of the omnipresent themes of the female narrator who also writes these letters like a treatise of life.

What becomes of love when one reverses the traditional roles when the woman proves herself more capable and powerful, with more muscle than the man? This is the theme of this book as it revolves around the sexual roles. The writing questions our prejudices. It is also a book of passion set around three objects: a man, the work of writing, and that of sport.

The antagonism of the title: which says impassioned love does not only convey truth but strategy as well. How does one offer oneself to another and how does one maintain supremacy and the other dependence in spite of distance, there is a capacity of control that can not be concealed. The emails serve to communicate the desires to the lover and keep the passion going, to interact as to not lose the feeling of love. February 2004. Editions Luce Wilquin.

Editions Le Cercle d'art& Université de Bruxelles Paris-Bruxelles, 2005.
Construction d’un Corps Pornographique is a reflection of poetic praise of a body reapportioned under intense physical performance. A celebration of luminous sweat achieved by bodybuilding and brought to us by ink and steel. It is an example of poetry that brings out the flesh through text, of muscle and though; sensations, ideas and images. The view is presented through visual photography at the end of the book. Poetry of the athletic body: a portfolio of 8 photographs done by the author. “In writing this book I accomplished several goals: to communicate, and to even consign to written memory the sensuality of a woman athlete- bodybuilder and boxer – in her rigor and vigilance. It is her will to forge powerful carnal matter with pleasure, a feat that may seem paradoxical. In the same leap I hope to overturn a very old taboo, the old forbidden notion of giving power to women. In our childhood, in our education, power and ambition were forbidden to us. It was necessary to transgress in order to make progress. I wanted to also approach this new phenomenon of which there is practically nothing written: of athletic women who overtake by their exploits the majority of men. I desired to stay close to living experience: this book is a reflection of my own life. It is by this bias, of the relation of body and text, of the weights lifted every day, meeting with poetry. It is where the requirement of writing meets the passion of blood pumping into muscles. I would like to feel that these various passions both within the desire of an artist to create new freedoms from transgression in order to create. To fight, to box, in order to pave the way for one to think an act according to the body and to the word. Also the writing that took on an almost physical texture was complimented at the end on a visual note using a portfolio of photographs of the body, poetically annotated. I hope that this strange little book will challenge you and make you a bit curious.” Nathalie Gassel.

Des Annees d’Insignifiance

Ed. Luce Wilquin, September 2006

This book is difficult to take for its emotional implications. I wrote it to tell of the hell that can be childhood, when we realize of our unimportance there. Perhaps we owe it to ourselves to unlearn the contents of our first years of life, and so we must return there to understand what was inculcated there in us. In my texts I had to confront with great discomfort truths that instinctively are buried out of self-preservation. Other truths are those that perhaps have nourished the artist in me in spite of the adversity of the environment, necessary to gain the authenticity needed despite the transgressions.

To be born insignificant or not.

Nathalie Gassel is a writer. Her books, which include Eros androgyne, Stratégie d’une passion, Construction d’un corps pornographique, constitutes or rather builds on a work that compounds the immateriality of a body that she wants powerful, structured, affirmed and insistent. This double company of carnal writing and structuring vibrates of a secret form which comes finally, in these years of insignificance, this last book which appears at Luce Wilquin and which functions as an origin which could never have come but at the end. It would be little to say of this child, of these years of inexistence and of a child that leaves place. It is this inexistence, this insignificance which may clarify one melancholy person. It is the existence and the significance that Nathalie Gassel tries to reconquer, line after line in this book combining in a manner that brings in the flesh of this difficult world. In this account, woven with a steady hand, with its way of smiling irony, sometimes bitter, Nathalie Gassel explores this strange object of her former insignificance with her own eyes. Emerge the pathetic figure of a father who can take hold neither in life nor in writing, the father of unrequited love but of which she cites several magnificent works. A somber note under the harmonic bow of this accomplished author, who backs into the silence as the writing recommences. The father without the girl, the girl without the father, it is a destiny of being and of writing. I really liked this book.” Frank Pierobon.

Frank Pierobon is philosopher. He published: L’humanité tragique, contribution à une phénoménologie de l'écriture, éditions du Cerf, 2008- La conception kantienne des mathématiques, Editions Vrin, Paris, 2003.- Système et représentation – étude architectonique de la déduction transcendantale des catégories dans la Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant, Jérôme Millon, 1993.- Kant et la fondation architectonique de la métaphysique, Jérôme Millon , 1990.

Récit plastique, Ed. Le somnambule équivoque

“ In a simply classic prose, with an almost nervous tension in constant vibration by the intensity,” this was from Frank Pierobon. Recit Plastique communicates with texts and photography. This confrontation of writing and images oscillates between the instincts of life and death, leading to a reflection riddled with abstractions.
“Writing as well worked as the athletic body of Nathalie Gassel who came on the scene with Eros Androgyne and Musculatures to celebrate the flesh and affirm power. Until the decisive writing of Annees d’Ignsignifiance where it probes the transgressive context of a torn childhood it did not cease to shine the light on this radical outlook. Plastique affirms this singular universe by also exploring it in the photographic dimension.” Frank Pierobon.

Abattement, Ed Maelstrom, September 2009.
A writing which is also face to face with reality, Nathalie Gassel continues to explore the darkness and the abyss. An incarnation without veil: naked and tormented. The breastplate is not clothing but muscle in all its beauty of vibrant tight leather, practically exploding. Thoughts and emotions are the threads of the narration: all must witness in basic and abrupt feeling, of a universal cloth, radical and of an irregular individuality that unfolds. Abattement probes inside the morbid conscience, with strength for those who abandon all complacency et leave it to fate, this unconscious driving intention, in this case tragic, that guides art. The determination of Gassel, to touch a nerve with sharp contemporaneousness moves from book to book. Here in the loneliness of our virtual world where emails and videoconferences imprison man, claustrophobic and frightened, in as many indivisible individual cells.

Press
Italiano

  MUSCOLATURE

Nathalie Gassel  2002,pp.126

Una donna che ha trasformato il proprio corpo sviluppando massimamente la propria muscolatura e ha nutrito la testa con la raffinatezza della cultura.Un connubio perfetto.Nathalie Gassel, eccentrica figura d'oltralpe con un corpo da vero e proprio body builder (vedere il sito per credere) e capace di citazioni da intellettuale tres chic, quasi decadente, ci porta in viaggio attreverso le fibre del corpo.Incontri con uomini e donne tutti all'insegna della potenza fisica o meglio dell'urgenza fisica.La carne, il gonfiarsi dei muscoli, il pulsare del sangue nelle vene sembrano quasi voler scappare dalla carta, tanta è la forza evocativa della Gassel e l'urgenza con cui anima le descrizioni dei suoi appetiti e dei suoi desideri sessuali.Potente e intrigante. 

Romana

Eros androgin,  Editura: Fides, An aparitie: 2002 

Slovenija

Androgini Eros, Novo v zbirki Lambda. 2005

Eros androgyne est une odyssée intérieure. Celle d'une jeune femme athlétique. Qui dissèque sa libido. Qui sublime le corps lubrique et animal. Qui s'émerveille devant la chair aimée. Pour que l'insatisfaction devienne poésie. "Si l'érotisme est bien notre relation à nous-même dans une situation donnée, des écrits dans le secret de quelqu'un et dans le secret d'une époque, alors Eros androgyne est un livre unique. Un éclair, un texte éblouissant, où l'indicible à pu se dire." Pierre Bourgeade
"Nathalie Gassel est dans la joie d'excéder les limites. C'est de la pornographie transcendante! Un des livres les fascinant de l'an 2000." Sarane Alexandrian

"NATHALIE GASSEL est à la fois adepte du bodybuilding, championne de boxe thaïlandaise et poète. Poète des plus rares, faut-il ajouter, en se souvenant seulement qu'au seuil de ce siècle, la poésie - plus exactement l'alliance poétique de certains mots, de certaines images - n 'est pas forcément celle d'hier. La prose de Nathalie Gassel est charnelle dans les deux sens du terme. Elle parle des corps, et elle a, elle-même, la provocation, l'attirance, la nudité du corps...On n 'est donc pas ici, on l'aura deviné, dans un texte de tout repos. On ressent, au contraire, l'impression de quelque chose d'inlassable, d'" incomblable ", Si j'ose dire, à lire ces pages, parfois reservées, parfois de folie, où la hantise de l'autre se donne, pour une fois, pour ce qu'elle est: impossible à assouvir... Ils sont aussi l'oeuvre d'un poète qui semble ne reculer devant rien quand il s'agit des choses de l'amour, des mots qui les expriment, et où l'interrogation atteint, par le fait même, le plus profond de ce qui est en nous."Pierre Bourgeade

Eros androgyne, Ed. Le Cercle Poche

 

Musculatures est le manifeste d'un désir autre et fulgurant.Nathalie Gassel nous fait partager les oscillations baroques et obsessionnelles d'une athlète de l'apparence, que seule une quête perpétuelle anime : son corps et le corps de l'Autre. Son corps? Tantôt errant, tantôt avide, chasseur ou tueur, obnubilé par l'effort physique, l'exaltation de la puissance et la volonté de pouvoir, il est un corps nimbé de lumière et offert à la louange.Elle réinvente l'écriture de la prégnance du corps."Cette suite de fragments autobiographiques est un traité du pouvoir sexuel. Que peut-on faire de son corps, ou avec son corps, ou même contre son corps, quand on a un sexe de femme ou un sexe d'homme, dont on veut se servir souverainement? Le pouvoir sexuel féminin est-il préférable au pouvoir sexuel mâle? Ou Si c'est l'inverse, existe-t-il un pouvoir sexuel intégral, qu'exercerait un individu capable de se conduire à la fois en homme et en femme dans sa vie amoureuse, pour se constituer un trésor de jouissances ambiguës? Toutes les conventions de la littérature du sexe sont mises à mal par ses actions réfléchies. La drague d'une femme dans les rues d'une ville n'a jamais été relatée d'une manière aussi saisissante qu'en ces pages où on la voit, telle une bête de proie à 1' appétit insatiable, mue par des obsessions irrésistibles, faire sur ses victimes des bonds calculés.

Si j'écrivais à présent mon Histoire de la littérature érotique, j'y mettrais Nathalie Gassel à la même hauteur que Henry Miller dans Crucifixion en rose et que le surréaliste mystique Charles Duits, qui voulut fonder une " Eroscience " en deux romans violemment pornographiques. La pornographie transcendante est une exigence de l'esprit d'aujourd'hui et de la littérature de demain qui a trouvé en Nathalie Gassel une interprète fulgurante et magistrale."

Sarane Alexandrian 

Edition Le Cercle, 2001

Réédition Le Cercle Poche, 2004

 

 

"Le sentiment donc. Mais déplacé, emporté là où, d'ordinaire, il n'est pas convoqué. Où on ne l'attends plus.""Respect inespéré du corps.Barbarerie sans péché.Liturgie de la violente rencontre des corps.Ascèse inattendue et la plus "naturelle".Pathos de sa seule apparence.Bonheur remonté des enfers.Il faut imaginer un Narcisse fol de son corps herculéen.." Pierre Mertens

Stratégie d' une passion est une histoire d'amour qui place la relation de puissance au sein de la passion. A l’encontre de préjugés qui diraient que l’on ne peut dans cette posture aimer, le sentiment est pur et fort, présent dans la chair, il en admet le culte de part en part. On est dans une singularité intimidante, pourtant, nous sommes tous concernés par ces volitions. La modernité figure aussi dans le fait que la femme, dans cette fiction épistolaire, a un corps d’athlète et est amoureuse de la faiblesse de son partenaire, tandis que lui, vénère ses muscles imposants. Il y a comme dans les tragédies, une forme de tourment, qui placerait la tension vers les volontés d’une toute puissance, foudroyée parce qu’encore trop humaine. Les sentiments sont pensés et des voies construites. On est ici dans une double écriture du corps et de l’esprit, de la matière et de ce qui sans cesse la déborde et l’entache. On peut penser à un titre antagoniste, Stratégie d'une passion, dans la passion, on imagine l'emportement, mais il y a toujours en dernière analyse, de la stratégie. L'écriture y est vigoureuse et se réfère à un sport qui affermit le plaisir, un des thèmes omniprésents de la narratrice, qui écrit aussi ses lettres comme un traité de vie.

Que devient une relation amoureuse lorsqu’on inverse les rôles anciens et que la femme s’avère plus performante et puissante, plus musclée que l’homme ? C’est un des thèmes de ce livre, un enjeu actuel autour des rôles sexuels. L’écriture interroge nos préjugés. C’est aussi un livre de la passion déclinée autour de trois objets : un homme, le travail de l’écriture et celui du sport.

L’antagonisme du titre : qui dit amour passionné ne dit pas seulement emportement et vérité mais aussi stratégie. Comment se présente-t-on à l’autre quand on veut lui " vendre " son image et le maintenir " à nous " malgré la distance, dans une relative dépendance et sous l’emprise d’un pouvoir qui voudrait ne jamais se dérober. Les mails servent à communiquer le désir à l’amant, à entretenir la passion de part en part, à échanger pour que perdure le sens de l’amour.Février 2004. Editions Luce Wilquin.

 

Editions Le Cercle d'art& Université de Bruxelles Paris-Bruxelles, 2005
Construction d'un corps pornographique est un éloge, une réflexion, une poétique du corps réapproprié sous le mode de sa performance, au-delà du genre.Un chemin de sueur lumineuse, une pratique jubilatoire de la musculation à travers encre et acier. Une réflexion et une poétique qui passe de la chair au texte, du muscle à la pensée ; sensations, conceptions et images. Le regard porté est aussi visuel, photographique, en fin de livre, Poétique du corps sportif : portfolio de 8 photographies par l'auteur."En écrivant ce livre, j'ai poursuivi plusieurs buts : communiquer, voire même consigner dans une mémoire écrite, la sensualité d'une femme athlétique - culturiste et boxeuse - dans sa rigueur et sa vigilance, dans sa volonté de se forger une matière charnelle puissante avec volupté, ce qui peut sembler paradoxal.D'un même bond, j'ai souhaité bousculer un très vieux tabou, l'ancestrale interdiction du pouvoir aux femmes. Dans notre enfance, dans notre éducation, le pouvoir, l'ambition nous ont été interdits. Il a fallut transgresser pour avancer.J'ai également souhaité aborder ce phénomène nouveau sur lequel on n'a pratiquement pas écrit: de femmes sportives qui dépassent par leurs exploits la majorité des hommes. J'ai désiré rester proche de l'expérience vécue : ce livre témoigne de ma propre vie. Et par ce biais, des relations du corps aux textes, des haltères quotidiennement levées, à la poésie. Là où l'exigence de l'écriture croise l'engouement engorgé du sang dans les muscles. J'aimais donner à sentir ces différents états passionnés d'un travail d'artiste où créer, c'est s'octroyer de nouvelles libertés de transgresser pour vivre. Boxer pour se frayer des chemins où penser et agir se font en se réappropriant un corps et une parole. Il fallait aussi travailler l'écriture de façon à lui donner une texture presque physique, ouvrage que j'ai pu compléter en concluant par une note visuelle, un portfolio de photographies de corps, poétiquement annotées. J'espère que ce livre insolite vous interpellera, que vous en serez curieux."Nathalie Gassel

 

Des années d'insignifiance

Ed. Luce Wilquin, septembre 2006

Ce livre difficile à soutenir dans ses implications émotionnelles, je l’ai écrit pour rendre compte de l’enfer que peut être l’enfance, quand nous nous y retrouvons insignifiant.  Il se peut que nous devions surtout désapprendre le contenu de nos premières années de vie, et donc y revenir, afin d’appréhender ce qui nous y a été inculqué.  Comme si mes textes passaient par là : avoir à affronter dans un grand inconfort, des vérités que l’instinct de conservation pousserait à enfuir pour paraître lisse au regard de la société, des autres mais que l’instinct de l’artiste, qui semble répondre à d’autres critères et exigences, veut penser et vivre, non par pure volition mais parce qu’il s’en nourrit malgré lui, pour atteindre des sphères d’authenticité - toujours transgressives au regard de l’origine - ou d’un contexte donné.

"Naître d’insignifiance ou n'être pas

Nathalie Gassel est un écrivain. Ses livres, qui ont marqué, tels Eros androgyne, Stratégie d’une passion, Construction d’un corps pornographique, constituent ou plutôt construisent une œuvre comme le double immatériel d’un corps qu’elle veut puissant, structuré, affirmé, insistant. Cette double entreprise d’écriture et de structuration charnelles vibre d’un chiffre secret qu’elle livre enfin, dans ces Années d’insignifiance, son dernier livre qui paraît chez Luce Wilquin et qui fonctionne comme une origine qui ne pouvait jamais venir qu’en après-coup. Ce serait vraiment peu en dire que d’énoncer qu’il s’agit, avec ces années-là, de l’inexistence subie d’une enfant à laquelle on ne laisse aucune place ; c’est cette inexistence-là, cette insignifiance-là qui éclairent d’un jour mélancolique l’existence et la signifiance que Nathalie Gassel tente de reconquérir, ligne après ligne, livre après livre, conjuguant d’une manière qui me convainc l’être de chair et l’être au monde dans leurs difficultés recroisées.
A travers ce récit, tissé d’une main sûre, avec des fils sombres et son motif d’ironie parfois souriante, parfois amère, Nathalie Gassel explore cet objet insolite qu’est, à ses propres yeux, cette insignifiance de jadis dont il a bien fallu renaître, vaille que vaille. Emerge la figure pathétique d’un père qui n’arrive plus à tenir, dans la vie ou dans l'écriture, un père de désamour mais dont elle cite plusieurs œuvres magnifiques. Une note suraigüe, une harmonique, sonne soudain sous l’archet de cette auteure accomplie, bouleversante sans rien perdre de la tranquillité d’un destin qui avance à reculons : et, dans un silence de plomb, un destin d’écriture se renoue, du père sans fille à la fille sans père, un destin qui fait être autant qu’il fait écrire.J’ai beaucoup aimé ce livre."Frank Pierobon *

*Frank Pierobon est philosophe. Il a publié:- L’humanité tragique, contribution à une phénoménologie de l'écriture, éditions du Cerf, 2008- La conception kantienne des mathématiques, Editions Vrin, Paris, 2003.- Système et représentation – étude architectonique de la déduction transcendantale des catégories dans la Critique de la raison pure d’Emmanuel Kant, Jérôme Millon, 1993.- Kant et la fondation architectonique de la métaphysique, Jérôme Millon , 1990.

 

Récit plastique,  Ed. Le somnambule équivoque

«Dans une prose volontiers classique, que des tensions quasi nerveuses font constamment vibrer jusqu’à l’intensité », selon le philosophe Frank Pierobon, Récit plastique fait dialoguer des textes et des photographies. Ce corps à corps, entre écrits et images, oscille entre instincts de vie et de mort, pour aboutir à une réflexion marbrée d’abstractions.
D’une écriture aussi travaillée que son corps d’athlète, Nathalie Gassel s’était attachée, avec Éros androgyne et Musculatures, à célébrer la chair et en affirmer la puissance. Jusqu’à l’écriture décisive des Années d’insignifiance, où elle sonde le contexte transgressif et déchiré de son enfance, elle ne cesse d’affirmer le faisceau de ses diverses radicalités. Récit plastique confirme cet univers singulier en explorant aussi sa dimension photographique." Frank Pierobon

 

 Abattement

D’une écriture qui est aussi un face à face avec le réel, Nathalie Gassel continue son exploration des obscurités, des abîmes. Signe d’incarnation qui se désire sans voile ou dévoilé : nu et tourmenté. La cuirasse n’est pas le vêtement mais le muscle en sa beauté de cuir tendu et vibrant, presque éclaté Pensées et émotions sont les fils de la narration : tout doit témoigner dans un sens essentiel et abrupt, d’une matière universelle, radicale et d’une individualité irrégulière qui s’y déploie. Abattement interroge de l’intérieur la conscience morbide, avec la force de ce qui abandonne toute complaisance et laisse le destin, cette intention inconsciente et déterminante, en ce sens tragique, guider l’art.  La singularité de Gassel, pour toucher au nerf, au vif et à la contemporanéité, se déplace de livre en livre. Ici : dans la solitude de notre monde virtuel où les mails et vidéoconférences enferment l’homme, claustrophobe et apeuré, dans autant de cellules individuelles insécables.


Nathalie Gassel est écrivain, photographe et ex athlète, vous trouverez notamment des photographies faites par Nathalie Gassel dans deux de ses livres :
Construction d'un corps pornographique,
Editions le Cercle d'art, Paris 2005

 


Photographies de Nathalie Gassel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site