littérature belge

Nathalie Gassel, écrivain belge née le 19 juin 1964 à Bruxelles
Presse
Bibliographie :
Eros androgyne
Editions de l'Acanthe, Belgique, 2000, préface Pierre Bourgeade.

Epuisé dans la version originale. Voir la réédition, 2001

Ecouter des extraits d'Eros androgyne.

Eros Androgyne

Réédition, le Cercle poche, 2001

Préface de Pierre Bourgeade

Si l'érotisme est bien notre relation à nous-même dans une situation donnée, des écrits dans le secret de quelqu'un et dans le secret d'une époque, alors Eros androgyne est un livre unique. Un éclair, un texte éblouissant, où l'indicible à pu se dire." Pierre Bourgeade

 

 

"Nathalie Gassel est dans la joie d'excéder les limites. C'est de la pornographie transcendante! Un des livres les fascinant de l'an 2000." Sarane Alexandrian

 

Musculatures

Editions Le Cercle, Paris, 2001

Préface de Sarane Alexandrian

On pourrait se méprendre sur l'importance réelle de ce livre, et croire que c'est encore une confession érotique de femme, s'ajoutant à celles qui se succèdent depuis quelques temps. Or il dépasse tellement, par son style et son contenu, les aveux d'une narratrice faisant le déballage de sa vie sexuelle, que je n'ai pu m'empêcher de songer en le lisant à Antonin Artaud quand, rescapé de l'asile de Rodez, il proclamait : " Je suis un insurgé du corps" et se promettait : " Je reconstruirai l'homme que je suis."
Sarane Alexandrian

Cette suite de fragments autobiographiques est un traité du puvoir sexuel. Et si j'écrivais à présent mon Histoire de la littérature érotique, j'y mettrais Nahtalie Gassel à la même hauteur que Henry Miller dans Crucifixion en rose et que le surréaliste Charles Duits, qui voulut fonder une "Eroscience" en deux romans violemment pornographiques."
Sarane Alexandrian

 

 


Construction d'un corps pornographique

Editions Le cercle d'art
& Revue de l'Université de Bruxelles,
Paris-Bruxelles 2005

 

Des années d'insignifiance

Ed. Luce WIlquin,2006




rézolibre.com

Lire un extrait de la postface d'Eric Brogniet
Cette double entreprise d’écriture et de structuration charnelles vibre d’un chiffre secret qu’elle livre enfin, dans ces Années d’insignifiance, son dernier livre qui paraît chez Luce Wilquin et qui fonctionne comme une origine qui ne pouvait jamais venir qu’en après-coup. Ce serait vraiment peu en dire que d’énoncer qu’il s’agit, avec ces années-là, de l’inexistence subie d’une enfant à laquelle on ne laisse aucune place ; c’est cette inexistence-là, cette insignifiance-là qui éclairent d’un jour mélancolique l’existence et la signifiance que Nathalie Gassel tente de reconquérir, ligne après ligne, livre après livre, conjuguant d’une manière qui me convainc l’être de chair et l’être au monde dans leurs difficultés recroisées.

  

Récit plastique

Ed. Le Somnambule équivoque, 2008

rezolibre.com librairie

 

Présentation



«Dans une prose volontiers classique, que des tensions quasi nerveuses font constamment vibrer jusqu’à l’intensité », selon le philosophe Frank Pierobon, Récit plastique fait dialoguer des textes et des photographies. Ce corps à corps, entre écrits et images, oscille entre instincts de vie et de mort, pour aboutir à une réflexion marbrée d’abstractions.

D’une écriture aussi travaillée que son corps d’athlète, Nathalie Gassel s’était attachée, avec Éros androgyne et Musculatures, à célébrer la chair et en affirmer la puissance. Jusqu’à l’écriture décisive des Années d’insignifiance, où elle sonde le contexte transgressif et déchiré de son enfance, elle ne cesse d’affirmer le faisceau de ses diverses radicalités. Récit plastique confirme cet univers singulier en explorant aussi sa dimension photographique.

 

 Abattement

Maelstrom révolution, septembre 2009

D’une écriture qui est aussi un face à face avec le réel, Nathalie Gassel continue son exploration des obscurités, des abîmes. Signe d’incarnation qui se désire sans voile ou dévoilé : nu et tourmenté. La cuirasse n’est pas le vêtement mais le muscle en sa beauté de cuir tendu et vibrant, presque éclaté Pensées et émotions sont les fils de la narration : tout doit témoigner dans un sens essentiel et abrupt, d’une matière universelle, radicale et d’une individualité irrégulière qui s’y déploie. Abattement interroge de l’intérieur la conscience morbide, avec la force de ce qui abandonne toute complaisance et laisse le destin, cette intention inconsciente et déterminante, en ce sens tragique, guider l’art.  La singularité de Gassel, pour toucher au nerf, au vif et à la contemporanéité, se déplace de livre en livre. Ici : dans la solitude de notre monde virtuel où les mails et vidéoconférences enferment l’homme, claustrophobe et apeuré, dans autant de cellules individuelles insécables.

 


Participation à des ouvrages collectifs :

Comme si mes textes passaient par là : avoir à affronter dans un grand inconfort, des vérités que l’instinct de conservation pousserait à enfuir pour paraître lisse au regard de la société, des autres mais que l’instinct de l’artiste, qui semble répondre à d’autres critères et exigences, veut penser et vivre, non par pure volition mais parce qu’il s’en nourrit malgré lui, pour atteindre des sphères d’authenticité - toujours transgressives au regard de l’origine - ou d’un contexte donné.

 

Picturing the modern amazon
New Museum of contempory art of New York
Newmeuseumbooks, Rizzoli International Publications New York. 1999 Expérience du sport in
Le labyrinthe des apparences

Editions Complexe. Bruxelles.
Université Libre de Bruxelles, 2000.
Sous la direction de Jacques Sojcher.Présentation:

Le labyrinthe des apparences.

L'errance: quelques lieux contemporains in
 Je t'aime.Question d'époque
Editions Complexe.
Université Libre de Bruxelles, 2002. Sous la direction de Jacques Socher

Lire un court extrait de "L'errance: Quelques lieux contemporains" de Nathalie Gassel

Via amazon.fr

L'argent, valeur § valeurs

Editions Complexes.
Université libre de Bruxelles,2004
sous la direction de Jacques Sojcher.

Via amazon.fr

Présentation
Métaphysique de la Mode


Editions Le Cercle d'art, Paris & l'Université de Bruxelles, 2008


sous le direction de Jacques Sojcher

Via amazon.fr



La mode n’est peut-être pas que futilité, mondanité, séduction – heureusement, elle est tout cela aussi –, mais une manière d’être au monde, un processus d’identité et d’identification, de reconnaissance, de distinction, d’humanisation de l’humain.
Les questions que posent le vêtement et la mode, loin de rester à la surface des choses, touchent en effet des niveaux insoupçonnés de l’être et se déclinent tant à un niveau individuel qu’à un niveau collectif.

Claude Ambroise et Ferdinando Scianna, Elodie Antoine, Olivier Assouly, Jean-Baptiste Baronian, Bouzouk, Christian Carez, Nicolas Carpentiers et Patrick Mauriès, Gilles Collard, Jacques De Decker, Nathalie Gassel, Michèle Gazier, Thomas Gunzig, Corinne Hoex, Caroline Lamarche, Caroline Mierop, Frédéric Monneyron, Boris Lehman, Monique Lenoble, Linda Lewkowicz, Michel Maffesoli, Marie-France Martin, Patricia Martin, Florence Micolau, Antonio Mirò, Claudio Pazienza, Marie-Louise Pierson, Antoine Pickels, Dolorès Oscari, Elisabeth Rallo-Ditche, Patrick Roegiers, Foulek Ringelheim, Alain Roger, Daniel Salvatore Schiffer, Jacques Sojcher, Jean-Pierre Verheggen, Sandrine Willems, Françoise Wuilmart



Pour les collectionneurs: les deux premierères plaquettes de Nathalie Gassel, sur papier fait main et à tirage limité : Eloge au Nihilisme fondamental, 1983, tiré à 100 exemplaires, illustré par Mariette Salbeth; et Dieu, tiré à 15 exemplaire, 1997, illustré par Mariette Salbeth.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×